Prochaines vacances : Road Trip à l’Ile-du-Prince-Édouard

L’été approche (insérer cri d’excitation) et peut-être êtes-vous à la recherche d’un endroit pour vos vacances? Avez-vous pensé à l’Île-du-Prince-Édouard? La plus petite des provinces canadiennes (et la plus chaleureuse, à ce qu’on dit) a tellement à offrir!

Je suis allée visiter cette belle ile 2 fois. Une première fois en road trip familial, quand j’avais 10-11 ans. Je me souviens d’avoir été complètement subjuguée par la maison d’Anne aux Pignons Verts. Je me souviens d’avoir écrit dans mon journal de voyage (oui, à 10 ans, j’avais un journal de voyage ahah) que j’avais senti une « connexion avec Anne » et que l’endroit était tellement beau que « je ne faisais qu’un avec la nature ». Une sérieuse petite personne de 10 ans que j’étais. Je me souviens des plages, des champs, des paysages à couper le souffle et de l’accueil des gens.

J’y suis retournée en 2009, quand j’ai participé aux Jeux du Canada, qui étaient à Charlottetown. J’avais alors 21 ans. On avait peu de temps libre pour sortir de la ville, donc j’ai plutôt visité la capitale. Ce qui m’a marquée cette fois-là est surtout la nourriture. Mes parents étaient venus voir ma compétition (sont fins de même!) et on en parle encore. Jamais nous n’avons aussi bien mangé. Les huitres, le homard, les fruits de mer, MY GOD. Délicieux! Chaque fois qu’on remange des huitres, on parle de la fois à l’Île-du-Prince-Édouard où on en avait mangé et à quel point c’était incroyablement bon.

À 21 ans tu réalises un peu plus comment sont les gens dans les endroits que tu visites et j’avais été touchée par l’accueil reçu là-bas. Partout où j’allais, les gens me souhaitaient bonne chance, disaient à quel point ils étaient heureux de recevoir les Jeux du Canada, tout le monde souriait tout le temps, prenait le temps de se saluer et était toujours prêt à donner un coup de main pour quoi que ce soit. Ce sont vraiment les habitants qui font la différence entre un voyage bien et un voyage mémorable.

voyage ile-du-prince-edouard

Crédit Photo : Tourisme IPE Flickr

Ce qui est bien avec l’Ile, c’est qu’on peut y aller en voiture (#RoadTrip). Sans blague, c’est un gros avantage et ça sauve beaucoup de sous. Et y’a rien de plus cool que se promener dans des petits villages inconnus et d’arrêter partout pour voir les attraits locaux (dinosaure géant, affiche drôle, casse-croute loufoque, jolie vue).

Une fois sur l’Ile, préparez-vous à bien manger et à vous extasier sur tous les paysages. Un magnifique sentier traverse l’ile, le Sentier de la Confédération : 274 kilomètres de marche/course/vélo avec des points de vue à couper le souffle. Les plages bordées de falaises rouges sont non seulement WOW, mais l’eau est chaude, le sable est doux et elles sont super propres.

voyage ile-du-prince-edouard

Crédit Photo : Tourisme IPE Flickr

Parmi les incontournables : une visite de la maison d’Anne, déguster un lobster roll chaque jour (parait que les meilleurs sont au resto Richar’s Eatery, une petit stand sur le quai de Covehead, dans le parc national), une aventure en kayak dans la mer, une journée de pêche à la coque (armez-vous d’un sceau et d’une pelle et creusez directement sur les plages. Vous avez le droit d’en ramasser 300 (!) par jour), un safari photo de tous les jolis phares de l’ile et une visite de tous les superbes jardins de l’ile.

Pour planifier votre voyage, visitez le site de Tourisme IPE. Vous pouvez même poser vos questions directions à des Islanders (les gens de l’ile) avec la plateforme. C’est comme ça que j’ai su où manger le meilleur lobster roll ;) Rien de mieux que d’aller aux sources pour bien planifier!

voyage ile-du-prince-edouard

Crédit Photo : Tourisme IPE Flickr

Vous pouvez aussi suivre les hashtags #AskAnIslander et #PEI sur Twitter pour plus d’informations sur l’Ile.

Pour faire un magnifique voyage, on n’a pas toujours besoin de partir bien loin.

 

Ce texte a été commandité par Tourisme IPE, mais les écrits et opinions sont les miens. (Et c’est vrai de vrai que j’ai écrit ça dans mon journal de voyage quand j’avais 10 ans)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *