Pourquoi j’ai ajouté le sport dans ma vie

sport

Alors que Josée-Anne reviens d’un weekend inspirant et tout en mouvement, j’ai eu envie de vous parler de ma relation avec le sport, qui a, pour ainsi dire, déjà été inexistante!

Ceux qui me connaissent savent que je n’ai jamais été une grande sportive. Au primaire on tardait à me choisir pour remplir son équipe de ballon chasseur, je n’ai jamais participé à aucun sport d’équipe, j’avais horreur des cours d’éducation physique, et ce, tout le long de mon parcours scolaire. Même au cégep, quand on pouvait choisir le sport qu’on voulait faire durant toute une session, j’avais aucun plaisir. Imaginez-moi, dans le cours obligatoire où il fallait courir pendant un minimum de 20 minutes sans s’arrêter! Je me souviens encore de l’état de ma gorge à la fin de ce 20 minutes, je pensais qu’elle était en sang!

Le point tournant 

C’est quand j’ai atteint la vingtaine, que ça a commencé à me trotter dans la tête. À cet âge-là j’ai commencé à travailler dans ma job stable (c’est-à-dire, être assise toute une journée de temps devant mon ordi), je vivais en appart et je ne mangeais pas toujours bien. Pis à cet âge-là (tout dépendant du métabolisme de chacun) on dirait que le corps veut plus tellement coopérer à brûler les graisses aussi facilement.

Certains me diront que ce n’était pas grand chose, mais moi j’étais pu bien dans mon corps, et j’entrais plus dans mes shorts! J’avais souvent des maux de dos ou des blessures pour des riens, bref, je le voyais bien que j’étais pas en forme! MAIS par où commencer, quoi faire surtout quand t’as jamais fait réellement de sport de ta vie?

J’ai essayé plusieurs vidéos d’entrainement que l’on peut faire à la maison. Au début c’est un peu motivant, mais après un certain temps, c’est facile de mettre ça sur pause pis de faire autre chose… J’ai tenté d’aller courir seule quelques fois, mais encore là, c’est la motivation qui n’était pas toujours au max (et aussi la forme, t’sais courir quand on a pas de cardio ça devient long longtemps).

Puis, grâce à une collègue de travail, j’ai décidé d’essayer les cours de groupe dans un centre sportif tout près du boulot et c’est là, précisément, que j’ai eu la piqûre. Il faut dire qu’il s’agissait d’un cours d’une intensité quand même assez élevée avec une prof qui a beaucoup d’expérience. Je me rappelle encore de mon premier cours, j’étais tellement épuisée que j’arrivais pas à faire la moitié des exercices qu’il fallait faire! Je pense que c’est pour ça que je m’y suis inscrite, je trouvais ça motivant de me dire qu’après un certain temps je verrais une certaine amélioration de mes capacités. Et guess what? C’est exactement ce qui est arrivé!

Aujourd’hui ça fait plus de deux ans que je continue ces cours-là. Je m’entraîne à tous les midis, soit 4 à 5 fois par semaine et j’aime ça! Au départ le but était de retrouver la forme et mon poids santé mais aujourd’hui je le fais vraiment parce que ça me rend heureuse. J’aime le feeling de pousser mon corps à pleine capacité et j’aime voir les progrès que je suis capable de faire quand j’y mets les efforts. Quand je ne vais pas bien à la fin d’un journée, je sais que si je vais courir un peu au gym ou dehors, je vais me sentir mieux après.
nike

«If you have a body, than you are an athlète» (phrase qui m’a marquée, sur un mur du magasin Nike de New York). Lorsqu’on y mets les efforts, on est capable de tout faire. Je n’avais jamais couru de ma vie et l’été passée j’ai fait 1, 2, 5 et puis 10 km à la course. J’ai même participé à la Spartan Race, chose que je n’aurais jamais imaginé pouvoir faire un jour dans ma vie.

Trouver LA bonne place ou LA bonne activité

Je pense que l’important c’est d’essayer des choses. Même si on dit qu’on est pas du type «cours de groupe» il faut l’essayer, parce que moi-même j’ai déjà du dire ça. Même si on dit qu’on est pas du type «gym» il faut l’essayer. Il y a toutes sortes de gens qui vont au gym et toutes sortes de gym, rien n’empêche d’aller essayer à plusieurs endroits avant de trouver le bon, celui où on se sent bien et celui où on a envie de retourner!

J’étale pas cette partie de ma vie ici pour me vanter ou quoi que ce soit, mais pour que ça donne envie à d’autres de devenir actives. Pour prouver que si moi, une fille aucunement en forme depuis toujours j’ai réussi à ajouter le sport dans ma vie, tout le monde peut le faire! Comme dirait ma prof dans mes cours d’entraînement : GO! GO! GO! ;)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Karina, très inspirant comme article. Je voulais savoir, comment as-tu trouvé la Spartan Race? Comment as-tu trouvé les obstacles? Crois-tu qu’une personne qui n’est pas habitué à ce type d’épreuves peut quand même avoir sa place dans ce type de course??

    • Salut Karine,

      Honnêtement j’ai bien aimé mon expérience à la Spartan Race parce qu’il y avait vraiment du monde de tous les genres. Ce qui est beau c’est que tu peux vraiment y aller à TON rythme et que les gens ne te poussent pas dans le dos pour que tu avances et tout le monde s’entraîde. Moi c’était ma première course du genre et je me sentais à ma place, alors n’hésite pas, vas-y!