Les fantasmes sexuels au quotidien

Bon lundi les cuties!

Aujourd’hui, j’ai le goût de jaser de fantasmes : un sujet peu abordé, mais qui prend une grande place dans notre imaginaire érotique. Saviez-vous que 95% des hommes et des femmes ont des fantasmes sexuels? On peut maintenant mieux comprendre l’effet monstre de la trilogie Cinquante nuances de Grey (qui n’est certainement pas dû à sa qualité littéraire lolz).

Après avoir fait quelques recherches, je vous présente des faits intéressants sur les fantasmes et quelques trucs pour les intégrer à votre quotidien. :)

Infos sur les fantasmes

Par définition, un fantasme érotique est une production mentale à contenu sexuel ou symbolique. La nature des fantasmes est très variée, allant de vagues images romantiques à des images sexuelles explicites. Notre capacité à nous représenter mentalement nos désirs érotiques aurait plusieurs fonctions, comme l’activation de l’excitation érotique, la préparation à de nouvelles activités sexuelles et l’évacuation partielle de désirs irréalisés. En d’autres mots, notre imaginaire peut être une véritable zone érogène!

Selon les études, la vie fantasmatique des hommes et des femmes se ressemble à différents niveaux. Entre autres, la fréquence des fantasmes est la même et les sujets des fantasmes sont aussi diversifiés chez les deux sexes. Vous avez bien lu mesdames : notre imaginaire érotique est aussi vaste que celui des hommes!

Bien entendu, la recherche sur le sujet a identifié certaines différences : 1) les hommes ont plus de fantasmes en dehors des activités sexuelles que les femmes 2) les fantasmes des femmes portent surtout sur ce qu’on va leur faire et ceux des hommes, sur ce qu’ils vont faire à leur partenaire 3) les femmes accordent une plus grande importance à la dimension romantique et affective que les hommes. Mais ça reste qu’à la base, tout le monde fantasme.

Les fantasmes les plus fréquents?

Eh bien, selon mes recherches, être intime avec plusieurs partenaires à la fois, le rêve de revivre une relation sexuelle antérieure, regarder les autres faire l’amour et avoir une relation buccogénitale seraient les fantasmes les plus populaires. Intéressant n’est-ce pas?

Profitons de notre imaginaire érotique!

 

Source

On en fait quoi de nos fantasmes?

Les sexologues considèrent que généralement, les fantasmes érotiques sont sains et utiles pour notre sexualité. Par exemple, dans le but de stimuler notre intérêt sexuel et d’augmenter notre excitation, il est suggéré de recourir à nos fantasmes. Que ce soit un accès personnel à nos fantasmes ou en les partageant avec notre partenaire, notre satisfaction sexuelle peut certainement s’avérer plus élevée. Donc, pourquoi ne pas stimuler notre imaginaire érotique?

Aussi, il peut parfois être gênant de discuter de nos fantasmes. Si nous ne sommes pas tout à fait à l’aise avec notre sexualité ou si nos désirs sexuels sont associés à des tabous, comment fait-on pour en jaser? Je pense que lorsqu’on fait confiance à notre partenaire, il peut être très bénéfique de partager nos fantasmes, tant pour alimenter notre vie sexuelle que pour l’encourager à nous les divulguer à son tour. Alors, je dirais que la confiance, l’ouverture et l’écoute sont les meilleurs ingrédients pour avoir LA discussion.

Enfin, comment faire pour rendre nos fantasmes réalité? Évidemment, la première étape est d’en discuter avec notre partenaire. La deuxième : on doit oser. Tout simplement, il s’agit de mettre en action nos désirs et d’en profiter pleinement, à deux. Lorsqu’il est impossible de réaliser un fantasme particulier, je suggère les jeux de rôles. Il peut être très excitant de développer un plan avec son partenaire, de le jouer et ensuite d’en discuter (ou même le regarder!) Bref, si le fantasme est réalisé dans le respect, la sécurité et le plaisir, go for it.

 

Pis les cuties, vous en pensez quoi des fantames? Utiles, pas utiles? On veut vous lire! <3

Répondre à melanie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • La photo est de Perla Maarek (http://www.perlamaarek.com/), la manequin est Eliisa Raats et le tout provient de la série « Follow The Roses ». C’est la moindre des choses de mentioner l’artiste (même si vous ne faite pas une utilisation légal de sont oeuvre) et puis si vos lecteurs aime, ils pouront plus facilement trouver l’ensemble de l’oeuvre.

    • Désolée Mélanie, c’est tout à fait vrai. Normalement, on met toujours les sources! Mais c’est un article qui date de plus d’un an, fait pas une de nos anciennes (qui nous manque tellement!) collaboratrices, je n’avais pas remarqué. Merci pour la remarque, je vais ajouter les crédits :)