La méthode KonMari : ce que j’en ai pensé

Vous avez entendu parler de la méthode KonMari, de Marie Kondo, auteure de La magie du rangement? Queen du minimalisme, on entend beaucoup parler de son approche. J’ai lu son livre et réfléchi sur le tout et voici ce que j’en ai pensé. 

Ce que j’aime le plus de sa manière de voir les choses, est que chaque chose qu’on possède devrait nous apporter de la joie. Ce qui fait tellement de sens quand on y pense. Pourquoi s’encombrerait-on de quelque chose que ne nous apporte pas de joie? On travaille tellement fort pour chaque sous gagné et pour payer notre logement. Mieux vaut que nos dépenses soient pour les bonnes choses, non?

Ce qui m’a fait en même temps un peu grincer des dents, c’est que ce livre nous crée des besoins, parce que c’est CERTAIN que vous possédez des objets essentiels à votre quotidien, qui ne vous apportent pas de joie. Genre : sous-vêtements, ustensiles de cuisine, vaisselle, meubles…

J’adore le principe d’aimer tout ce qui nous entoure, mais en même temps, ces choses “utilitaires”, encore fonctionnelles, mais qui nous laissent indifférentes, on fait quoi avec? On s’en débarrasse pour en racheter qu’on aime vraiment? J’ai un peu de misère avec ça.

Le livre est assez catégorique : quand on démarre le processus, il faudrait tout le faire d’un coup pour que ça fonctionne vraiment. Autant je suis d’accord avec l’idée, autant ça ne fonctionne pas avec mon point précédent.

Je pense que j’aimerais mieux qu’on puisse faire une catégorie d’objets “utiles et essentiels, à changer au fur et à mesure”. Donc au fur et à mesure qu’on trouve de véritables coups de coeur, sans non plus se mettre la pression de tout changer LÀ LÀ.

Critique la méthode KonMari - La magie du rangement par Marie Kondo

L’autre chose qui m’a vraiment fait capoté : elle dit de JETER. Tout. JETER!! Pas récupérer, donner, amener dans des centres du partage, des bibliothèques, etc. Nope. On sacre tout aux vidanges. Et elle dit que ses clients remplissent en moyenne 45 (je pense que c’était ça, je n’ai plus le chiffre exact en tête et j’ai donné ma copie du livre – elle ne m’apportait pas de joie ;) ) gros sacs à ordure chacun. Bien entendu, chaque personne dotée de gros bon sens prendra le temps d’aller porter les choses au bon endroit, de récupérer ce qu’elle peut, donner ce qu’elle peut, mais pareil. Juste le fait de suggérer de tout jeter, ça veut dire que plusieurs personnes vont le faire.

Aussi, et ça faites attention, le livre n’est pas adapté aux politiques gouvernementales de tous les pays. Ce qui est normal, elle est Japonaise, elle ne peut pas se mettre à détailler les politiques d’ailleurs et de partout. Mais, par exemple, lorsqu’elle dit de se débarrasser de toute la paperasse, assurez-vous de vérifier auprès de votre gouvernement (ou votre comptable), ce que vous êtes tenus de conserver pour vos impôts et pour combien de temps.

Finalement, l’autre chose qui est un peu poussée est la manière de traiter nos objets. Autant je suis bien ésotérique dans la vie et je suis du genre à faire des câlins aux arbres, autant, je sais pas, mais dire merci à ma cafetière et bonjour à mes vêtements le matin… Je sais pas. C’est poussé un peu me semble.

Ça se sont mes critiques.

Mais sinon, j’aime beaucoup le fondement de sa méthode : être entourée d’objets qui nous apportent de la joie. Ça fait tellement de sens.

J’ai hâte d’être rendue à ce point. On ne possède pas beaucoup de choses pour l’instant, puisqu’on n’a presque rien – ça ne vaut pas la peine de se rééquiper tant qu’on ne sera pas installés “pour de vrai” et non d’une place à l’autre, quelques mois à la fois. Ça s’en vient et j’ai hâte! Quand on sera rendu au moment de s’équiper justement, je veux qu’on garde ça en tête, même pour les objets futiles du quotidien : qu’on prenne le temps de soigneusement choisir nos ustensiles de cuisine, notre vaisselle, notre panier de linge sale, nos serviettes, nos meubles… Bref, tout ce qui nous entoure.

Et pour les rares choses que j’achète en ce moment – et surtout, que je m’empêche d’acheter exactement grâce à ça – je me demande toujours si ça va m’apporter de la joie ou pas. Croyez-moi, ça évite bien des achats :)

Alors, vous en pensez quoi vous? Vous avez lu son livre? Essayé sa technique?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • hummmm tu me donnes le gout de livre le livre afin de peaufiner ma passe Minimaliste , je ferai comme toi je prendrai ce qui me donne de la joie

  • Entièrement d’accord toi, j’ai commencé le livre et c’est tellement absurde de jeter les objets qui pourraient être utilisés par d’autres.
    Par contre, je pense que même les objets dits utilitaires doivent te procurer du plaisir / joie sinon il y a peu de chances que tu les utilises et dorment dans tes placards.

  • Merci pour la critique, je ne savais quoi penser du livre! Certains ne jurent que par cette lecture et j’avoue que ça me fait grincer des dents. Je suis une personne plutôt modérée en général et j’aime penser par moi-même alors quand je sens que quelque chose est « imposé », je me cabre comme un cheval! En ayant pu connaître ton feeling, je me demande si je vais m’investir dans cette lecture ou m’attarder à d’autres titres qui me font de l’oeil! :)

    J’en profite aussi pour te dire que je viens de découvrir ton blog et que je l’adore tout simplement! Je suis contente de tomber sur les écrits d’une compatriote! Jusqu’à récemment, le Québec m’apparaissait sous représenté sur la blogosphère et je vois de plus en plus de blogs hyper intéressants immerger, ça fait très plaisir! Hellocoton créé décidément de belles connexions!

    Bonne continuation et beaucoup de bonheur à toi et ta petite famille!