Je n’achète plus rien de Made in China

 

Il y a peut-être 9 mois, j’ai décidé de ne plus acheter de vêtements, souliers ou accessoires qui sont Made in China. On s’entend que le terme ici désigne l’ensemble des vêtements fabriqués dans les pays du tiers-monde en exploitant les travailleurs, pas seulement la Chine.

Les deux seuls cas où je déroge à ma règle sont si les vêtements sont certifiés équitables ou s’ils sont seconde main. Le recyclage, même des trucs Made in China, c’est bien aussi.

Donc depuis 9 mois, je n’achète pratiquement plus rien ahah. Déjà que je magasinais beaucoup moins, là je n’y vais simplement plus. Je suis allée une fois au Winners, voir si je ne pouvais pas trouver quelque chose de fait aux States par exemple. Non, rien! Bon, c’est sûr qu’après une vingtaine d’échecs, j’ai abandonné et je suis sortie un peu frustrée. Il y avait probablement des choses quelque part dans le magasin qui entraient dans mes critères, mais y’a des limites à chercher.

Prendre cette décision m’a fait réaliser à quel point c’est pratiquement juste ça qui s’offre sur le marché. C’est triste pour vrai… Et on dirait que personne ne s’en rend compte ou que tout le monde ferme les yeux sur cette réalité parce que c’est tellement plus simple comme ça. Et je vous le confirme, c’est plus compliqué de ne rien acheter Made in China. C’est plus cher aussi, c’est certain. Mais ça encourage notre économie locale, nos créateurs d’ici. Et surtout, ça n’exploite personne. Ça pollue moins. Ça fait du bien à la conscience.

Ça force à réfléchir d’où proviennent ses vêtements. Ça force à chercher, à découvrir des créateurs émergents, des petites boutiques Etsy. Et veut veut pas, ça t’oblige en quelques sortes à acheter des morceaux de meilleure qualité, parce que, souvent, c’est fait à la main.

Comme c’est plus cher, ça te fait vraiment réfléchir à si tu en as réellement besoin ou pas. Parce qu’il y a ça aussi. Avec des vêtements à moins de 40 $, on s’entend que ça encourage la surconsommation. La petite robe d’été qui est 14,99 $ au Forever XII, vas-tu vraiment réfléchir avant de l’acheter? Ben non. Elle est juste 15 $. (Et no judging han, j’étais tellement comme ça avant. C’est pas pour rien que je remplis 2 gardes-robes et 3 commodes en ce moment). Quand la belle robe d’été Betina Lou est 140 $, tu réfléchis plus. Si tu décides de l’acheter, c’est parce qu’elle te fait vraiment bien, que tu aimes le tissu, que tu peux la porter pour plusieurs occasions, qu’elle va durer longtemps. Ton argument d’achat n’est plus seulement le « ben là elle est 15 $ ».

Des découvertes

Il y a quelques grandes marques qui sont faites au Canada ou aux États-Unis par contre. Par exemple, j’aime beaucoup les t-shirts Wildfox. Oui, ils sont super chers, mais au moins, ils ne sont pas faits en Chine, mais aux States. Jacob aussi a une partie de sa collection qui est faite au Canada.

Plus de made in China : pantalons inner fire faits au Canada

Regardez ces leggings de Inner fire! Sont tellement beaux <3

Parmi mes découvertes d’ici, il y Province of Canada pour les basics et Inner Fire pour les vêtements de yoga. Ces derniers sont faits à Vancouver, de matières recyclées, yeah! Dans les chaussures, j’ai découvert Inkkas, des souliers faits au Pérou, avec l’aide des communautés locales. Sans être certifiée équitable (la certification est assez difficile à obtenir), les travailleurs ont un salaire de 2 à 5 fois supérieur au salaire moyen, les manufactures sont péruviennes et les travailleurs ont tous 18 ans et plus. Aussi, ils plantent un arbre pour chaque achat.  Et surtout, la compagnie est super transparente et explique tout ça dans ses FAQs, montre des photos du processus, des bureaux, etc. Si vous n’êtes même pas capables de trouver la provenance de fabrication d’une compagnie, dites-vous que ce n’est pas normal.

Il y a aussi plusieurs boutiques éthiques, comme La Gaillarde. Il faut aussi comprendre que mode éthique ce n’est plus ce que c’était. Avant, c’était très grano. Don’t get me wrong, il y a encore beaucoup de compagnies qui font des vêtements éthiques qui sont grano ou ont un look « madame ». Mais il y en a plein qui font vraiment une belle job et qui méritent d’être découverts.

Ne culpabilisez pas

Si je vous écris tout ça aujourd’hui, ce n’est surtout pas pour vous culpabiliser. On a assez d’affaires à se sentir mal de même han! Pis sérieusement, j’ai longtemps été une shopaholic, qui achetait teeeeeeeellement de linge, pis qui était dont fière de dire que j’avais pogné tel morceau en vente à 8 $. Ça a été un long processus de changer mes habitudes de consommation, mais aujourd’hui, je ne le regrette pas. Il y a un premier pas à tout!

Un peu comme mon article sur « manger avec conscience« , c’est simplement pour ça que j’écris aujourd’hui : vous faire prendre conscience. Changer ses habitudes du jour au lendemain, ce n’est vraiment pas facile. Mais peut-être que je ne sais pas moi, dans chaque virée de magasinage, vous pourrez acheter 30 % local. Ou pour vos morceaux « classiques », d’investir dans des trucs faits au Canada, qui vont vous durer plus longtemps. Ou peut-être juste de donner la chance à un designer local dont vous entendez parler depuis un bout. Allez dont visiter sa boutique pour voir :)

Peut-être aussi que ça va juste vous faire réaliser que vous avez vraiment trop de linge. Moi ça m’avait frappée. Quand on le réalise, les virées shopping perdent un peu de leur sens. Je ne vais pas aller m’acheter 10 morceaux pour 150 $, quand je n’ai besoin d’absolument aucun de ces 10 morceaux. Réaliser un problème, c’est la première étape pour aller de l’avant.

Là où je trouve ça plus difficile, c’est ce que je reçois pour le blogue ou pour Fit Hippie. Si c’est une marque d’ici, mais qui utilise des produits Made in China, est-ce que je m’empêche de vous la faire découvrir? Reste que ça encourage une entreprise d’ici, qui fait de beaux produits. Mais en même temps, ses fournisseurs sont en Chine… Je suis rendue là dans mon cheminement. T’sais une de mes « missions », c’est toujours de vous faire découvrir des marques d’ici. Vous en pensez quoi?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Salut Josée-Anne,

    Si ça t’intéresse, il y a une boutique à St-Jean-sur-Richelieu que j’ai découverte.
    http://www.messagefactory.ca/

    Pour ta question, j’aimerais mieux découvrir des produits qui correspond à tes valeurs ;)

    Passe une belle journée,
    Isabelle

  • Lors de la prochaine visite sherbrookoise, passes faire un tour à la boutique Belle et Rebelle. Entreprise qui se fait un mandat d’encourager la mode locale avec une foule de designers d’ici. Je crois que tu y trouverais plein de belles choses qui cadrent à merveille avec tes awesome valeurs.ah pis le staff est pas pire nice…je sais, j’y travaille et tout comme toi, je suis heureuse de pouvoir dire que j’encourage l’achat local!

  • Très bel article et belle réflexion! Tout à fait d’accord avec la qualité plus que la quantité. C’est ce que j’applique depuis des années et je m’en porte beaucoup mieux. Idem pour l’achat local, j’achète tous mes vêtements et mes accessoires à des créateurs locaux ou dans des friperies, sauf effectivement dans le cas des chaussures où c’est plus difficile. J’ai découvert récemment la marque Nisolo, qui offre des modèles classiques, de qualité, fabriqués de façon éthique au Brésil: http://nisolo.com/ Et les prix sont raisonnables (surtout quand on compte le temps qu’on sauve en magasin à essayer de trouver des modèles beaux, simples et confortables).

    Et pour ceux pour qui les prix des designers locaux est un obstacle, ça vaut la peine de surveiller les soldes et les ventes d’atelier. Sur la boutique en ligne Betina Lou, presque tout ce qui est en solde entre 50$ et 100$. Et on peut économiser sur les frais de transport en plus en faisant un ramassage à l’atelier le jeudi :)

    • Hey merci pour la belle découverte Marie-Eve! Elles sont TELLEMENT BELLES!!

      Et tu as tout à fait raison pour les ventes d’atelier, c’est comme ça que j’ai pu m’acheter plusieurs morceaux de créateurs d’ici :)

  • Quel article intéressant et motivant!
    Souvent, je me convaincs de n’acheter que local, pour toutes les raisons que tu as mentionné. Même que souvent, nos chers designers d’ici font de GROS soldes d’après saison, alors les achats valent la peine. La qualité est superbe, en plus.

    Cependant, à chaque changement de saison, je me sens bombardée de part et d’autre (ah! ces réseaux sociaux), et je deviens boulimique dans mes achats! J’achète une tonne de linge dans les magasins « made n’importe où tant que ça ne coûte pas cher », en retourne la moitié par culpabilité, rachète, etc. C’est la folie. Ma garde-robe explose, puisqu’en plus je ne me débarrasse de rien…J’aimerais donc vraiment tenir cette résolution…

    Comment on fait!? :)
    (en plus, mon portefeuille serait heureux!)

    • Ah Esther, je te comprends tellement. En plus que la mode automnale, c’est genre la plus belle du monde, c’est difficile de ne pas acheter.

      Peut-être qu’un système de récompense t’aiderait? Je ne sais pas moi, si tu te dis « ok, chaque mois que je ne succombe pas, j’ai le droit le m’acheter un morceau d’un créateur d’ici ». Ça sera plus cher, mais tu auras sauvé sur tout les vêtements « cheap ». Et le fait que ce soit une récompense, c’est bébé, mais c’est motivant ahah. Tu vas tellement être contente de l’avoir ce morceau. Tu vas prendre le temps de le magasiner et d’être certaine que tu l’aimes à 100 %!

      Moi ce qui m’aide, c’est que je ne magasine presque pas « en vrai ». J’achète plutôt en ligne, où l’offre est beaucoup plus grande et plus facile à trouver. Etsy, c’est une vraie mine d’or!

      Finalement, mettre par écrit ses résolutions, c’est fou comme ça aide. Écrire ton objectif oui, mais aussi, les étapes pour l’atteindre. Et mets l’objectif dans ta face! (Sur le frigo, en fond d’écran, dans un cadre près de ton bureau, etc.). Sois douce envers toi-même, c’est une habitude quand même difficile à changer du jour au lendemain.

      J’espère que tu ça t’aide? :)

  • Je suis bien d’accord! En plus, ce qu’on achète par chez nous est souvent de très meilleure qualité. La ptite robe Forever XXI à 15$ est disons « défraîchie » à la fin de l’été… peut-être serions-nous donc plus rentables dans notre argent en achetant moins, à prix plus cher, oui, mais de meilleure qualité!? Une belle réflexion… j’vais commencer à plus m’y attarder!

    • Oui vraiment! Combien de fois j’ai acheté des affaires pas chères qui n’ont duré qu’une saison parce qu’après quelques lavages elles sont dégueux et qu’après quelques semaines, tu les aimes moins…!

      Super que tu veuilles t’y attarder :)

  • En ce qui me concerne, le livre de Bea Johnson m’a vraiment faire réaliser qu’on a trop de choses, trop de tout. Elle est un peu extreme mais elle m’a poussé a vraiment réfléchir chacun de mes achats, que se soit en vêtements, nourriture ou tout autre article. Privilégier ce qui est fait localement, c’est en créant une demande que les choses vont changer, même si c’est tout doucement.

  • Merci pour cet article! et pour partager ton expérience dans cette aventure! j’habite à Paris et depuis quelques temps cette idée et cette volonté commence à faire son chemin dans ma tête. ce n’est pas évident de trouver des vêtement qui ne soit pas Made in China, on est tellement envahit! et comme tu le dis, plus personne ne se pose la question, c’est devenu tellement facile et confortable d’avoir autant de choix pour si peu cher! Mais c’est vraiment une aventure de trouver des marques qui ont pris la décision de produire dans des conditions éthiques et responsables. Et celles qui le font sont souvent très chères. Le problème que je rencontre aussi c’est que souvent les marques qui se concentrent sur le choix d’une production et de matériaux responsables oublient un peu le design. Bref, c’est vraiment une aventure, mais ça en vaut plus que jamais la peine! Si jamais certaines d’entre vous connaissent des marques vendues en France qui soient responsables et design, merci de me passer l’info!

    • Tu as tellement raison Amélie! On est bien chanceux au Québec, il y a beaucoup de plus petits créateurs qui font tout à la main ici. Mais ouf, quel casse-tête en effet pour trouver des marques qui respectent l’éthique ET l’environnement. Ça je t’avoue, ici aussi, c’est très difficile. C’est souvent l’un ou l’autre… Et oui, les entreprises qui sont éthiques et écologiques laissent souvent de côté le design. J’espère que d’autres amies françaises pourront t’éclairer pour les entreprises de chez vous! Va fouiller sur Etsy aussi, tu peux choisir des commerçants français uniquement. C’est comme ça que je fais beaucoup de mes découvertes :)