Guide alimentaire pour festivalières aguerries

Qui dit saison estivale dit saison des festivals, et il pleut littéralement des spectacles extérieurs un peu partout au Québec. Entre Osheaga, le festival d’été de Québec ou les Francofolies de Montréal, il n’est pas rare de se laisser aller à la facilité et de se nourrir presque exclusivement de poutine à food truck. Même si l’été est une période de plaisir et de vacances, il est possible de limiter les dégâts sans nécessairement traîner une glacière sur son dos entre les 5 scènes de Woodstock. Voici comment.

Planifier les petits creux

Il est si simple de partir les mains vides et se rabattre sur le premier stand de nourriture disponible à l’heure du lunch. Quoique ça ne fasse pas de tort à l’occasion, les vraies guerrières des festivals savent qu’au bout du compte, ça coûte cher à notre portefeuille et à notre ligne… Alors, on fait quoi? On planifie!

Dans notre sac, on glisse des collations nutritives qui sauront nous soutenir tout au long de la journée, question de faire le plein d’énergie et d’éviter le comptoir de barbe à papa! Il faut toutefois tenir compte de la chaleur en privilégiant des aliments qui se conservent à température ambiante: fruits (pommes, agrumes), noix, fruits séchés, barre tendre ou muffin maison, craquelins, etc. Évitez les viandes et les produits laitiers; quelques heures à la chaleur et ils deviennent impropres à la consommation. Manger un petit peu tout au long de la journée permet à notre appétit de se régulariser et on évite ainsi de se bourrer la face plus tard!

collation

Où manger?

L’appel des restaurants minute est parfois inévitable, mais pas toujours dramatique! Bien que les food trucks soient de plus en plus populaires et présentent peu de choix santé, il y a toujours moyen de « faire mieux ». Par exemple, le festival Osheaga, qui a lieu en ce moment même au parc Jean-Drapeau à Montréal, offre des alternatives intéressantes au classique hot-dog et frites. Vous y trouverez les sushis de chez Mikado, les plats thaïs et végés de chez Chuchai, les bagels St-Viateur ou les sandwichs au poulet grillé de chez Subway. Perso, j’admire l’audace des organisateurs qui osent autre chose que les habituelles valeurs sûres.

Hydratation, toujours

La soif est souvent synonyme de fausse faim; le corps qui se déshydrate envoie des signaux qui sont confondus avec la sensation de faim, nous poussant ainsi à manger plus sans réel besoin. Au-delà de l’importance de s’hydrater continuellement, surtout lorsqu’on passe la journée à l’extérieur au soleil, il est primordial de traîner une voire plusieurs bouteilles d’eau sur soi. Vitaminées ou non, celles-ci sont vos alliées pendant votre tournée des spectacles au grand air. La majorité des festivals offrent des fontaines d’eau pour permettre à leurs festivaliers de remplir leurs bouteilles. Profitez-en!

Ryan Gosling

Le secret de votre survie aux mille et un festivals de l’été se trouve dans le sac: baladez-vous vous toujours avec de l‘eau et des collations nourrissantes. Informez-vous à l’avance des restaurants présents aux événements et planifiez vos repas avant de partir. Sans un minimum d’organisation, on cède facilement à la tentation au risque d’en faire une habitude à chaque sortie. Lorsque vous déciderez de vous permettre une gâterie, elle sera bien meilleure et surtout, moins culpabilisante ;)

Bon festival!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *