Bulles + Bottillons rencontre Jessica Harnois

Je suis assise face à l’une des femmes que j’admire le plus. Bien que c’est la deuxième fois que je la rencontre, je suis allée à mon rendez-vous, stressée comme à ma première journée d’école. Je l’avoue, Jessica, c’est mon modèle.

Je l’ai rencontrée à un moment crucial de ma vie l’été dernier. J’étais prise dans un dilemme de réorientation de carrière, à savoir si j’entreprenais des études en sommellerie.  J’ai vraiment eu de la chance de la rencontrer. Tsé la vie pis son timing (j’étais à 3 semaines de devoir prendre ma décision!). D’abord, la voir parler, gesticuler, vibrer de passion quand elle parle du vin a été une inspiration en soi. Lui parler de mon projet a suffi à dissiper tous mes doutes, j’étais soudainement prête à plonger.

C’est une femme qui a accompli de grandes choses dans le domaine du vin au Québec. Authentique, talentueuse et inspirante, on n’a pas à chercher bien loin pour comprendre pourquoi elle est porte-parole de nombreux événements, dont Joyeux Novembre, animatrice et auteure. Elle fait briller les vins du Québec, promeut la profession de sommelier, bref, elle travaille fort à faire du Québec une plaque tournante dans le domaine des vins. Je suis très fière de vous présenter aujourd’hui : Jessica Harnois.

Jessica Harnois Sommeliere

Tu as un parcours très impressionnant. Comment es-tu devenue l’une des figures les plus connues de la sommellerie au Québec à seulement 35 ans?

J’ai commencé à 7 ans à sentir les vins. (Quand même!) À 14 ans, j’ai plongé dans la restauration pure et dure. Ensuite, j’ai entrepris un bac en communication, une maîtrise personnelle dans le domaine du vin et un ASP en sommellerie.

Quelle est ta journée typique?

Une journée typique, c’est fou! Je peux faire une radio, une télé, trois articles et étudier mon MBA. Mais j’aime ça. C’est de l’organisation et de la passion, mais les deux vont ensemble. C’est beaucoup d’efforts et c’est pourquoi c’est important de bien s’entourer.

Quand tu regardes en arrière, de quoi es-tu la plus fière?

(Sans hésitation) Ma fille. Il n’y a rien qui importe plus au monde que les vrais liens que tu crées. Les gens que tu rencontres composent le livre de ta vie, mais ils viennent et partent, ce ne sont pas des liens de sang. Un lien de sang, c’est directement en toi, comme ma fille. Mais elle n’est pas moi, c’est une meilleure version de moi!

Que trouves-tu de plus difficile dans tout ça?

Le plus difficile, c’est les vagues. Quand je travaillais dans un restaurant, c’était un cadre de restaurant, quand j’étais acheteuse pour la SAQ, c’était un cadre gouvernemental. Quand tu es à ton compte, c’est d’apprendre à connaître ce qu’est ton compte, qu’elle est ta réalité, gérer tes finances et cibler les buts. Quand tu ne connais pas ta cible, il faut piocher et quand tu touches le sol, tu commences à avoir tes fondations. Aujourd’hui, mes fondations sont bâties, je connais ma business, j’ai ma vision et ma mission. J’ai mon plan et je le suis. J’essaie de ne pas trop en faire pour avoir un bel équilibre de vie tout en m’amusant.

Qu’est-ce qui est le plus gratifiant dans ton métier?

C’est quand je suis capable d’outiller les gens à vivre de ma passion. Dans le sens où on en vient à parler le même langage du vin et qu’ils partent, qu’ils n’ont plus besoin de moi et qu’ils sont outillés pour aller plus loin. Ça me sidère. J’aime aussi lever des fonds pour des fondations. Le vin a cette capacité de rassembler et d’avancer des sommes d’argent. C’est l’une des fiertés dans ma vie.

Jessica Harnois

Tu es co-auteure de deux livres, de “Un sommelier à votre table et “Vins et fromages du Québec. As-tu l’intention de te lancer dans un nouveau projet de livre?

Oui, ils vont revenir, mais pas à chaque année. J’ai considéré qu’annuellement, ça allait trop vite. Le temps de faire le vin… on n’est pas rendu là. Et pour les sommeliers, ça bouge, mais aux 2 ans. Je vais donc les alterner. Dès janvier j’embarque sur Un sommelier à votre table. Et il va en avoir d’autres, j’ai d’autres projets de livres. Je les travaille en lien avec le jeu Dégustation Vegas. (Ah ben là, j’ai tellement hâte!)

D’ailleurs, as-tu un vin québécois à recommander?

J’adore celui-là! (En désignant le Vidal de Léon Courville que nous sommes en train de déguster). Je trouve que Léon Courville travaille bien, il est précis. Sinon je suis une grande fan des Domaine Saint-Jacques, Artisans du terroir et Coteau Rougemont. J’ai une fierté incroyable… j’ai du fun à boire ça! Je bois les produits du Domaine du Ridge, du gin Ungava, la vodka Pure… je bois vraiment local. J’ai une fierté à boire local. Les produits du Cep d’Argent, du Domaine de la Salamandre, du Marathonien… c’est des choses que je bois fréquemment. Des fois, j’ai le goût de boire du St-Pépin et rien d’autre. Et tantôt, ce sera les Météores… je capote sur les Météores! Je suis passionnée par les vins du Québec.

Comment a commencé Dégustation Vegas?

Ça m’a pris 8 ans pour développer Dégustation Vegas. Alors que je mijotais le projet et que j’étais acheteuse pour la SAQ, j’ai reçu un diagnostic grave concernant ma santé. Ça a basculé ma vie, d’autant plus qu’on m’avait annoncé que je ne pourrais plus concevoir d’enfant. Ça a changé ma vision de la vie. J’ai quitté la SAQ alors qu’on s’apprêtait à me remettre une promotion. Je voulais faire du « bon » : partir en Afrique, adopter un enfant… J’étais pas mal intense! Et là je me suis dit  » On regarde toujours trop loin. Dans quoi suis-je bonne moi? » Mon talent c’est de rendre les gens heureux et j’adore ce que je fais. J’ai alors mis sur pied Dégustation Vegas pour animer des dégustations et amasser des fonds pour les fondations. J’ai tout lâché pour faire ça et j’ai été épaulée par plein de gens. Au moment où on se parle, ça ne cesse de grandir. Je ne sais pas exactement jusqu’où ça va aller, mais je le laisse grandir.

Et l’agence d’animation Vins au féminin?

Alors que j’étais présidente de l’Association canadienne des sommeliers du Québec, j’étais en séjour professionnel au Japon avec une équipe de sommelières. Nous étions la seule équipe 100 % féminine présente à l’événement. Pendant ce temps au Québec, Dégustation Vegas connaissait un essor très rapide et j’étais trop occupée pour m’en occuper. J’ai réalisé qu’on avait plein de belles sommelières compétentes au Québec. Avant, il fallait que j’aie l’air d’un gars pour qu’on me prenne au séreux dans le milieu. Je me suis dit, ça suffit. On peut être belle, féminine et être solide. Et depuis, je vends une image féminine de la sommellerie.

Quel est ton plus grand objectif?

Que Dégustation Vegas devienne la référence mondiale. Pour que les gens apprennent à mieux boire, à s’amuser, à parler le même langage et à faire du « bon ». À la quantité de vin qu’on boit, on peut collectivement faire une grande différence et changer le cours des choses.

Jessica Harnois

Questions en rafale

Comment décrirais-tu ton style personnel?

J’ai pas d’allure! J’adore mes jeans et j’adore être bien habillée. Je suis extrémiste! Pour moi une belle femme, c’est celle qui peut en 5 minutes avoir l’air d’une princesse pis d’être en jogging et d’être tout aussi bien.

Ton indispensable beauté?

Oh boy! Beauté? (Rires!) J’ai zéro produit de beauté, j’ai pas d’allure! J’ai vraiment rien. La beauté pour moi : dormir, rire et être heureuse!

La phrase qui te motive?

Ah la belle vie qu’on vit quand on vit la vie qu’on veut.

Qu’est-ce qui fait de toi une cutie?

(Spontanément!) Ma naïveté! Je vais être jeune toute ma vie! Je déconne tout le temps et je m’émerveille.

Pour toi, avoir du style, c’est quoi?

Quelqu’un qui a de la personnalité. Ça veut tout dire. Quand on a une personnalité, ça se transmet et ça transparaît dans son habillement.

Ton icône mode/beauté?

J’aime les femmes naturelles comme Nathalie Portman et Keira Knightley.

Qu’est-ce que qu’on peut te souhaiter prochainement?

De réussir mon MBA! Être capable de réussir ma vie de famille autant que ma vie professionnelle et amener un sens social à mon travail.

Si tu avais un conseil à donner à nos lectrices, ce serait quoi?

Prendre soin d’elles en riant et s’amusant. Et puis rêver. Tout est possible si tu formules bien. Sois précise, dresse-toi un plan solide et suis-le. Chaque fois que j’ai été précise, j’ai toujours eu ce que je voulais.

Concours pour les amateurs de vin!

Jessica a eu la gentillesse de nous offrir un beau panier de produits pour l’amateur de vins en vous! Pour gagner, indiquez quel est votre vin québécois préféré dans un commentaire à la fin de l’article et un tirage sera effectué parmi les participants le 30 novembre 2014 à 21 h.

Concours Accessoires de vin

L’ensemble comprend les livres Vins et fromages du Québec et Un sommelier à votre table, un tire-bouchon automatique à levier Trudeau, un verseur aérateur Trudeau, un ensemble de couteaux à fromage Trudeau, des marque-verres Trudeau, un essuie-verres en microfibre Trudeau et un tire-bouchon à double levier Trudeau. (Valeur de 225 $)

Bonne chance!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *