Comment intégrer le minimalisme dans sa vie?

Le minimalisme est un sujet qui me passionne de plus en plus. Et qui est toujours plus “à la mode”. Tant mieux! Parce que ce style de vie a tout pour nous aider concrètement, nous et la planète. Alors plus on en parle, plus il y a d’adeptes, mieux c’est! Mais la question est : comment on intègre le minimalisme dans sa vie?

Prise de conscience

Intégrer le minimalisme, ça passe d’abord et avant tout par une prise de conscience, une réflexion. Il faut observer sa manière de consommer de façon objective, il faut réaliser qu’il y a un problème et qu’on veut changer les choses.

Aussi, et ça c’est très important : il faut réellement vouloir changer des choses et surtout, pour les bonnes raisons. Pas parce que c’est à la mode, pas parce qu’on devrait. Parce qu’on le veut, tout simplement. Sinon, c’est plate, mais ça ne fonctionnera jamais. Comme tous les objectifs qu’on se fixe sans réellement vouloir les atteindre (vous savez, ces objectifs qui nous “intéressent”, mais qui ne nous passionnent pas… souvent les résolutions du nouvel an, malheureusement!), on ne les atteint jamais.

Si vous ne voulez pas réellement changer votre manière de vivre, vous allez partir en méga intensité les 2 premières semaines, pour tout laisser tomber rapidement et retrouver vos anciennes méthodes de consommation.

Épuration

Une fois que vous avez réfléchi à la chose et voulez devenir minimaliste – au degré qui vous convient en passant. Pas besoin de n’avoir qu’une table, une chaise, un lit et un bol pour être un “vrai” minimaliste. Ce sera l’heure d’épurer. C’est là que le gros fun commence! Et c’est souvent là qu’on a une prise de conscience encore plus grande : quand on réalise la quantité de stock, de bébelles inutiles et d’objets qu’on a accumulé.

Pour vous débarrasser du superflu, plusieurs méthodes s’offrent à vous. J’aime bien la méthode Konmari : on ne garde que ce qui nous apporte un sentiment de joie. Un peu intense quand on arrive aux objets plus “insipides” (pensez sous-vêtements, gadgets de cuisine, etc.) et sa méthode ne s’adapte pas tout à fait à nos réalités. Elle dit entre autre de jeter toutes la paperasse. Or, au Québec, il faut garder trace de ses impôts/dépenses et compagnie des 6 dernières années… Ou encore, chose qui m’avait horrifiée : elle JETTE tout. Pas de recyclage, pas de dons. Enwèye tout aux vidanges! Donc, il faut en prendre et en laisser.

Mais j’aime bien, surtout pour les objets dont on n’a pas réellement besoin, adopter sa philosophie de “est-ce que ça m’apporte de la joie”. T’sais si votre collection de livre vous rend vraiment heureuse, gardez-la. Mais faites quand même un ménage dedans, pour conserver les livres que vous allez réellement relire, qui vous font réellement du bien, que vous aimez pour vrai.

Comprendre qu’on n’a pas besoin de…

On vit dans une société où tout a été inventé, pour tous les besoins. Besoins que le produit semble d’ailleurs avoir inventé lui-même.… C’est surtout le cas dans la cuisine. Pots de toutes formes pour conserver les aliments (t’sais, la forme de citron, pour garder le citron. La forme de tomate, pour la tomate…) : pas besoin. L’aliment à l’envers sur une assiette, ça fait en masse la job. Les pots Mason de tous formats aussi sont super pour conserver les aliments. Mousseur à lait à batteries (méthode conventionnelle sur le poêle, pot de verre au micro-ondes ou avec votre machine à espresso), zesteur (il y en a probablement un sur votre râpe à fromage), 48 couteaux différents (2-3, qui coupent bien, c’est réellement assez), ustensiles de cuisine de tous genre en plastique (quelques-uns en bois), vaisselle de service de tous les genres (avez-vous vraiment besoin d’assiettes à sushi pour les sushi? De plats à olives pour vos olives? De bols fancys pour l’apéro? Vous voyez mon point). Je pourrais continuer LONGTEMPS comme ça. Apprenez à détecter la bébelle. Plastique, batteries… tenez-vous loin de ça. Et réfléchissez à si vous n’avez pas déjà quelque chose qui ferait très bien l’affaire.

Comment intégrer le minimalisme dans sa vie?

Pin moi!

Réaliser qu’on peut vivre avec moins

Épurer, ça va vous faire d’abord un bien immense. Ça crée de l’espace dans la tête, dans le coeur. Pas juste dans la maison. Les adeptes du minimalisme sont souvent plus heureux, simplement parce qu’ils ne ressentent plus l’immense vide que crée la consommation. On veut toujours plus… mais pourquoi? On n’est jamais satisfaits de ce qu’on a. Il faut travailler plus, pour faire plus d’argent, pour avoir plus de choses. On a trop de choses… Il faut travailler plus, pour faire plus d’argent, pour acheter une plus grosse maison pour stocker nos choses, puis acheter encore plus de choses… OUCH.

Quand on se libère de ça, on est sincèrement plus heureux et surtout, on est abasourdis. On PEUT vivre avec moins. C’est surprenant comment c’est facile et comment on s’adapte bien. Nos choses ne nous manquent jamais. Et même, quand on commence à adopter le minimalisme, on en veut toujours plus! (Pas des choses, bien entendu, du minimalisme).

Y aller à son rythme

Pas besoin de vider votre maison en une journée et de changer votre comportement de A à Z du jour au lendemain. Certains vont recommander de tout faire d’un coup (je pense à toi, Konmari), mais j’ai un petit doute là-dessus. Quand on fait les choses trop intensément, c’est souvent là qu’on se décourage, parce que ça semble une montagne impossible à franchir.

Pourquoi ne pas vous faire une liste de tout ce que vous aimeriez améliorer et y aller étape-par-étape? Commencez par vos vêtements, par exemple. Arrêtez de magasiner dans les chaines de Fast Fashion. Puis attaquez-vous à la cuisine. Équipez-vous avec des matériaux plus durables, meilleurs pour l’environnement. Ne plus acheter de plastique et de “cossins” à batteries. Intégrez le minimalisme dans votre vie familiale. Etc. L’important sera de progresser, constamment, jusqu’à l’atteinte de vos buts. Pas de faire votre liste et de l’oublier. De toute façon, je suis convaincue que quand vous vous y mettrez, vous ne voudrez jamais retourner en arrière.

Acheter moins, acheter mieux

Adopter le minimalisme ne veut pas dire arrêter de consommer. Ça il faut le comprendre, parce que c’est souvent ce qui fait peur aux gens. Ça veut juste dire consommer mieux. Faire des achats plus intelligents : acheter ce dont on a réellement besoin, uniquement des choses de qualité, qui vont durer longtemps, avec des matériaux de qualité et durables, favoriser l’achat local. Ce qui a de génial aussi, c’est que tout naturellement, le minimalisme est bon pour la planète. En se conscientisant, on fait naturellement les bons choix. Parce que les choses durables, de qualité, etc. sont rarement des bébelles de plastique faites en Chine :)

Aidez-vous

On a tous des points faibles. Peut-être que pour vous, ce seront les vêtements cheaps. “Mais c’est juste 10 $!” “Même si je ne le porte que quelques fois, il ne m’aura rien coûté ou presque”. Pas facile de se sortir de ce cercle vicieux, surtout quand la tentation est toujours là. Alors aidez-vous. N’allez pas dans les centres commerciaux si vous avez peur de succomber. Tenez-vous loin des magasins où vous savez que vous allez dépenser pour rien, pour des achats inutiles qui ne vous apporteront rien. Laissez une chance aux friperies et au seconde-main aussi :)

Comprendre que c’est une adaptation

Vous ne serez pas 100 % minimaliste du jour au lendemain. Et ça demande quand même beaucoup de changements. Donc soyez patiente, soyez douce en vers vous-même. Ne capotez pas si vous avez une “rechute”. Ça arrive. Faites juste le réaliser et tentez de ne pas le refaire.

Pour vous aider

Avec les vêtements, essayez le projet 333! Je le fais depuis plusieurs mois maintenant et c’est fou ce que ça change. On vit avec 33 morceaux pour 3 mois. J’ai fait le décompte hier soir et je suis même rendue à 29 morceaux. On apprend vraiment à vivre avec peu et mon Dieu que ça simplifie les choses le matin! Allez lire mon article à ce sujet, ça explique comment ça fonctionne :)

Vous pouvez aussi lire mon expérience : je me suis débarrassée de presque tout ce que je possédais l’an passé pour partir voyager. J’ai conscience qu’on va devoir se rééquiper prochainement pour certaines choses (on déménage en France, avec notre fille, cet été – il va bien nous falloir quelques meubles!), mais je ne suis pas inquiète. Chéri et moi sommes sur la même longueur d’onde quant à notre consommation (je dirais même qu’il est encore plus minimaliste que moi!).

Finalement, j’ai aussi créé un défi gratuit de 30 jours pour intégrer le minimalisme dans toutes les sphères de votre vie. Ça se passe sur mon autre plateforme, Fit Hippie, mais je pense que ça vous plairait réellement. J’ai eu beaucoup de commentaires positifs sur le défi :)

Voilà!

Est-ce que vous songez à intégrer le minimalisme dans votre vie?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *