Camille teste : une semaine sans sucres ajoutés

Le sucre est partout. Naturel ou ajouté, il trône en haut de liste de nos habitudes alimentaires quotidiennes. C’est peu dire, puisqu’il est l’additif le plus utilisé par l’industrie alimentaire afin d’améliorer le goût, la saveur, la texture et la durée de vie des aliments. Résultat? Alors que l’Organisation Mondiale de la Santé recommande un apport en sucre de 5 % de l’apport calorique journalier, le Canadien moyen en consomme plus de  21 %. Alarmantes, ces données, puisqu’une consommation élevée en sucres augmenterait le risque de maladie cardiovasculaire, d’embonpoint et autres problèmes de santé. Notre dépendance aux produits sucrés est d’autant plus inquiétante.

sucreajoute-1

J’ai donc tenté l’expérience : une semaine sans sucres ajoutés, c’est-à-dire sans aucun sucre qui n’est pas d’origine naturelle comme dans les fruits. J’ai été grandement inspirée par l’année sans sucre de cette femme du Vermont et de sa famille. Aux poubelles gâteaux, chocolats et sucreries mais aussi, à ma grande surprise, plusieurs marques de pain, de charcuteries, de sauces, de vinaigrette et j’en passe. Pour 7 jours, j’ai relayé aux oubliettes mes chouchous le miel et le sirop d’érable ainsi que tous les types de sucres et édulcorants que je consommais régulièrement. Voici le bilan de ma semaine loin de Candyland.

Pourquoi une telle expérience?

– Les articles sur les effets néfastes de la consommation du sucre sur notre santé se multiplient. Comme ma santé me tient à coeur, je voulais vérifier les effets du fameux « sevrage » dont on parle partout;

– L’importance de se conscientiser à la présence de sucrants de toutes sortes dans les produits et aliments les plus anodins;

– Me débarrasser de ma méga dent sucrée (je l’avoue!) qui m’empêche parfois d’apprécier différents goûts à l’état naturel.

Woman-Eating-Cake

Ce que j’ai mangé

Ce fut plus difficile que je le croyais, alors qu’avant de commencer je me moquais bien de ceux qui me disait que je n’allais rien manger sauf de la salade verte. Nous sommes attachés à nos petites habitudes; en déroger vient totalement bousculer notre routine. Au premier matin, alors que j’ai dû renoncer à mon habituel yogourt, à mes céréales, à mon sirop d’érable, j’ai mangé des oeufs à la coque, du gruau et une banane. Oui, c’est possible d’être moins « plate » sans ajouter de sucre mais je l’ai fait all-in. Heureusement que j’adore cuisiner puisque ce type d’alimentation exclut la plupart des produits déjà préparés. Voici une liste d’excellentes recettes concoctées cette semaine, sans sucre et étonnamment délicieuses!

Hummus maison

Salade de quinoa à la betterave et feta

Pain aux bananes 

Ce que j’ai trouvé difficile

Comme je l’ai dit précédemment, il est très difficile de déroger à ses habitudes : la petite cuillère de sucre dans mon café, le filet de miel dans ma vinaigrette et j’en passe. Le temps passé à l’épicerie n’est pas à négliger. Il me fallait lire attentivement les listes d’ingrédients afin de ne pas me faire avoir par les différentes appellations du sucre : glucose, fructose, sucre, cassonade, miel, sirop d’érable, xylitol, sucralose, aspartame, mélasse, saccharose et j’en passe. En 7 jours, j’ai développé un troisième oeil pour détecter les sucres ajoutés dans les aliments à l’épicerie. Reste finalement les sorties au restaurant qui sont mission impossible ou presque, ainsi que les repas à l’extérieur de la maison chez des amis… Est-ce que je peux vérifier la liste d’ingrédient de la sauce tomate avant que tu en mettes dans ta recette SVP? 

Types de sucres

Ce que j’ai appris

Je me répète : le sucre est PARTOUT. Plusieurs fois, j’ai été très surprise de devoir reposer sur la tablette un produit qui me semblait inoffensif. Si mon but premier n’était pas de changer radicalement de style de vie mais plutôt de me conscientiser, je peux dire mission accomplie. Apprendre à apprécier le goût naturel des aliments, ça se développe.

Si j’ai rapidement réintégré plusieurs ingrédients à ma consommation quotidienne, je fais beaucoup plus attention à ce que je mets dans mon assiette. J’apprécie plus le goût d’un bon pain aux bananes sucré par les fruits mûrs sans avoir besoin d’y ajouter 1 tasse de sucre blanc. J’ai appris à boire plus d’eau, moins de jus et de breuvages à saveur. J’ai aussi moins faim pendant la journée puisque éliminer le sucre le matin oblige à ingérer plus de protéines, qui soutiennent et rassasient pour plusieurs heures. Je n’en retire que des bénéfices, et ce, sans avoir eu recours à un régime hyper restrictif dans un but malsain et irréaliste.

Seriez-vous capable de diminuer votre consommation de sucre?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *