Avoir un bébé et pratiquer le minimalisme : c’est possible?

Bébé et minimalisme –  deux mots qui, au premier coup d’oeil, sont difficiles à associer. Et avec raison : OMG qu’il y a du stock à avoir quand on a un bébé! Et surtout, c’est fou à quel point on se fait dire qu’il y a 1001 “essentiels”, alors qu’ils ne le sont pas du tout. La famille veut contribuer et gâter l’enfant aussi, pas simple de réfréner leurs ardeurs ou de leur faire comprendre nos valeurs de consommation. Bref, voici, bien humblement, nos petits trucs pour essayer de rester le plus possible dans le minimalisme avec un bébé. En passant, c’est un travail au quotidien, qu’on améliore constamment : on est LOIN d’être parfaits dans le domaine.

Discuter de nos valeurs

Avant, c’est important de s’asseoir avec sa douce moitié pour décider des limites. Où accepte-t-on d’être minimaliste? Qu’est-ce qui est important pour nous? Est-ce qu’il y a des “règles” qu’on veut instaurer? C’est important d’en discuter ouvertement pour bien être sur la même longueur d’ondes. C’est ce qui aide, par la suite, à s’entraider et se ramener l’un et l’autre vers le droit chemin. Stan est ben bon pour me faire redescendre sur terre quand je capote devant un toutou cute ahah ou une paire de mini chaussures (c’est siiiiiii cute!).

En parler à notre entourage

Une fois votre plan bien établi, ça va être l’heure de l’expliquer à votre entourage. Ça, honnêtement, c’est la portion la moins facile. Parce que ce n’est vraiment pas tout le monde qui comprend cette démarche. Et, on ne peut pas leur en vouloir, nos familles sont souvent hyper enthousiastes avec l’arrivée des enfants – ils veulent juste bien faire en nous donnant des cadeaux. Mais c’est important d’en jaser. On a expliqué à nos proches qu’on ne voulait pas de bébelles en plastique et/ou à batteries. Qu’on préférait privilégier le seconde-main et les compagnies locales. Qu’on ne veut rien de jetable. Et rien d’inutile. Pas besoin de 4 couvertes, 8 hochets, 20 jouets d’éveil, 6 jouets de dentition, etc. Une fois qu’on a un exemplaire de quelque chose, c’est assez.

Armez-vous de patience, c’est quelque chose que vous devrez constamment répéter. Et vous devrez tenir votre bout. Bon, ça dépend avec qui. Ne partez pas une chicane familiale avec la grande tante de votre chum pour ça, mais avec vos proches à vous, tenez votre bout. Ma mère est ben horrifiée qu’elle ne puisse pas donner de cadeaux, ou très peu à notre fille, mais c’est comme ça. On n’en a pas besoin, elle non plus. On ne veut pas qu’elle se retrouve avec 14 000 jouets inutiles. On suggère un livre ou une activité avec elle. Les enfants s’en foutent d’avoir un jouet de plus, ce qu’ils veulent, c’est du temps de qualité avec leurs proches.

Couper dans l’inutile

DEAR GOD qu’ils ont inventé 14 000 cossins qui servent à rien. Faites juste entrer chez Toys R Us et compagnie, vous allez immédiatement comprendre. On a été une fois et on voulait pleurer de désespoir. (Ok, juste moi ahah). Juste.Des.Cossins.

Quand on prend le temps d’y penser, il y a beaucoup de choses dont on n’a pas vraiment besoin ou encore, où on peut choisir une alternative plus durable. Parce que le minimalisme, c’est aussi ça. Ça ne veut pas dire de ne rien posséder pour notre enfant (ça serait pratiquement impossible, de toute façon), mais de mieux choisir, de trouver des options de meilleure qualité, qui vont durer plus longtemps, etc.

Toutes les chaises, sièges, balançoires, Bumbo et compagnie… UN endroit pour déposer bébé, c’est utile et ça suffit. Pas besoin du Bumbo, de la chaise qui vibre, de la chaise qui saute, de la chaise d’éveil, de la balançoire qui saute (l’étape d’après, t’sais) et compagnie. Pensez aussi à regarder avec vos amies maman (pour emprunter) ou sur Kijiji pour une option seconde-main.

Aussi, dans le même ordre d’idée, les tapis d’éveil. Rois incontestés de la bébelle Fisher Price qui flash de toutes les couleurs et fait tous les sons possible. C’est une fausse croyance de penser que les bébés ont besoin de toute cette stimulation. Il y a des options faites à la main, en bois, qui vont être tout aussi stimulantes pour bébé et beaucoup plus douces pour vos yeux et vos oreilles. En plus, elles brisent beaucoup moins, durent plus longtemps et ne se démodent pas. Et ne sont pas faites dans des manufactures en Chine.

Tout ce qui touche l’alimentation, c’est également facile d’y couper. Pas besoin de vaisselle de plastique (voir plus bas). Pas besoin de l’arbre pour faire sécher les biberons (je sais pas vous, mais moi, ils sèchent très bien sur le comptoir!). Pas besoin de stérilisateur (les lave-vaisselle le font, sinon, tout le monde est capable de faire bouillir un chaudron d’eau!). Pas besoin de la brosse spéciale pour nettoyer les biberons (n’importe quelle brosse à vaisselle fonctionne). Et ainsi de suite…

Coin allaitement chambre de bébé minimaliste

Le fauteuil d’allaitement qui n’a jamais servi. On va le remettre dans le salon!

Il est facile de couper dans les meubles aussi. Pensez à utiliser une commode plutôt qu’une table à langer. Non seulement, le format est vraiment plus pratique, mais vous pourrez le conserver pour tous les stades de votre enfant. Un matelas à langer sur le dessus et hop, le tour est joué! Les fauteuils d’allaitement dans la chambre… On en avait mis un (le fauteuil du salon qu’on a apporté dans la chambre de Clara.) Ben devinez quoi? Je ne l’ai pas utilisé une seule fois. J’allaite dans mon lit à moi, ou dans le salon. Je suis bien contente qu’on n’ait pas acheté un fauteuil juste pour ça!

Remplacez le plastique aussi souvent que possible

C’est non seulement meilleur pour l’environnement, mais également une solution beaucoup plus durable. On a remplacé les biberons de plastique par des biberons en verre, la vaisselle de plastique pour bébé par de la vraie vaisselle (il y a plein d’études qui montrent que de toute façon, les enfants apprennent beaucoup mieux ainsi et deviennent autonomes plus rapidement). PS : on n’est évidement pas rendus à utiliser de la vaisselle pour Clara, mais c’est le plan.

On a dit non aux moniteurs d’écoute. De toute façon, c’est petit chez-nous.

On n’a pas de parc pour l’instant. Tant qu’on n’en a pas besoin, on s’en passe.

On n’a pas de petit bain pour nouveau-né, on prend notre bain avec elle, tout simplement.

On a un porte-bébé, en tissu (une écharpe). Elle est super pratique, jolie, prend peu de place, coûte vraiment moins cher que les sacs pour porter bébé et, sans me lancer là-dedans, il y a tellement de bénéfices à porter bébé en écharpe.

Pour le mobile, je l’ai fait moi-même avec des cristaux, des coquillages et un support de bois. C’est 100 plus joli qu’un mobile en plastique qui fait du bruit et c’est bien plus significatif.

Pour les suces, on prend les Natursutten, qui sont juste en caoutchouc naturel, non toxique et faites en Europe. (Aussi sur l’image, le tapis d’éveil de Clara est celui que j’avais quand j’avais son âge et son « babygym » est simple, en bois.)

Bref, c’est beaucoup plus facile qu’on pense de ne pas faire entrer de plastique et bébelles dans la vie de bébé!

Magasinez en friperie

Environ 90 % des vêtements de Clara sont seconde-main. On les a trouvés en friperie ou sur des sites de vente seconde-main, comme Vinted. On acheté quelques (genre 4) morceaux coup de coeur et sinon, le reste on l’a eu en cadeau. Mais très peu, on a vraiment bien passé le message, les gens nous achètent très peu de cadeaux ahah!

Surtout pour la première année, les enfants passent tellement vite à travers leurs vêtements… Clara est rendue à 7 semaines seulement et c’est déjà notre deuxième visite à la friperie pour renouveler ses petits pyjamas, parce qu’ils ne font plus. On ramène les anciens et on repart avec ceux qu’il faut, pour une vingtaine de dollars. Un des avantages de fonctionner comme ça aussi, c’est que ça ne brise pas le coeur de ramener des trucs à la friperie par après. On garde quelques morceaux coup de coeur, qu’on espère réutiliser avec le prochain enfant, mais sinon, on rapporte tout à la friperie pour qu’une autre famille en profite un jour. Ainsi, on ne reste pas avoir des tiroirs remplis de vêtements pour bébé qui ne servent pas.

Calmez-vous sur la déco

 


Ce point, pour moi, a été le plus difficile. J’adore décorer. Mais si moi j’ai réussi, vous êtes capable! C’est facile, pour une chambre de bébé, de BEAUCOUP décorer. Encore là, on nous propose tellement  de choses. Et si on choisit un thème pour la chambre… Oh oh. Il y a tout de disponible avec ce thème! Le premier endroit où c’est hyper simple de se limiter, c’est le lit. Parce que anyway, pour les 2 premières années de sa vie, un bébé ne peut pas dormir avec rien dans son lit. Donc le joli set de lit comprenant coussins qui vont autour du lit (t’sais que tu attaches aux barreaux), oreillers, couette et toutous qui matchent… Ouin. Il devra rester dans la garde-robe pour deux ans.

Sinon, on a fait beaucoup de décorations nous-même, encore là, si vous pouvez DIY certains items, ça limite la consommation un peu.

Et le meilleur truc pour se limiter : son conjoint. En ayant fait la première étape, discuter de ce qui est important pour vous, votre meilleure arme pour ne pas succomber aux trucs inutiles, c’est l’un et l’autre.


Dans les premières années de leur vie, les enfants ont besoin de présence et d’amour. Ben, toute leur vie, là, on s’entend! Mais je ne sais pas pourquoi dans cette étape particulière de leur vie, on s’entête à les couvrir de possessions matérielles, alors qu’ils n’ont pratiquement besoin de rien. Tous les scientifiques de ce monde, psychologues pour enfants, pédiatres et compagnie de ce monde vous le diront : les enfants, pour bien se développer, on besoin de la présence et de l’amour de leur parents et leur entourage. Théoriquement, les bébés peuvent être minimalistes. Alors pourquoi on s’encombre (et on les encombre) d’autant de choses?

Et je termine avec un point important. Être minimaliste, c’est très tendance. Tant mieux, mais en même temps, faites-le pour vous et selon vos valeurs, ce qui compte pour vous. Ne culpabilisez pas si vous ça vous tente d’avoir certaines bébelles ou choses moins utiles. Ou d’avoir trop de ci, trop de ça. C’est ben correct. Chaque personne fait ses propres démarches de minimalisme et il faut être bien là-dedans. Faut pas que ça devienne déplaisant, difficile ou que ça vous mette trop de pression d’être « la parfaite, la vraie minimaliste ». Parce que le minimalisme parfait, c’est celui qui VOUS convient.

Minimalisme et bébé - être minimaliste avec des enfants

Épinglez l’image pour retrouver facilement l’article :)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *