Arrêter de se comparer

Dans mon Académie du Blogue, on a beaucoup de discussions et les membres posent beaucoup de questions – c’est vraiment une belle communauté super impliquée! Depuis les dernières semaines, j’ai remarqué un sujet qui revient beaucoup : la popularité sur les médias sociaux.

Une des choses que j’enseigne le plus, c’est d’arrêter la course aux likes. Le but d’une page Facebook n’est pas d’avoir le plus gros following, c’est d’avoir un following de la meilleure qualité possible. Donc des gens qui aiment ta page parce que ton contenu les intéresse vraiment et non parce que tu as proposé de gagner 27 512 bébelles au cours des 6 derniers mois. Je prône beaucoup la qualité versus la quantité et je suis allergique aux concours Facebook, vous l’aurez deviné.

Ces temps-ci, un message réapparait souvent. “Là je ne sais plus quoi faire, je sais que la pertinence et la constance sont la clé pour augmenter ses chiffres sur les médias sociaux, mais comment je fais pour que ça monte plus vite? Je vois d’autres comptes qui ont le même genre de contenu, ou moins bon, mais qui ont plus de followers que moi! Qu’est-ce que je fais de pas correct?”

La vraie réponse? Ce que tu fais de pas correct, c’est te comparer. 

C’est sûr que si on entre dans la game des comparaisons, il va toujours y avoir un compte Instagram ou une page Facebook avec plus de likes, plus de followers, plus de toute. Des plus belles photos, des plus beaux cheveux, un plus beau sourire, une vie qui semble plus nice. C’est une pente qui descend très rapidement quand on s’embarque là-dedans.

Il y a deux choses qui sont importantes, je crois. D’abord, ce qu’on oublie, c’est que dans presque tous les cas, on ne connaît pas cette personne, son histoire, son parcours.  Des overnight success, enlevez-vous ça de la tête, ça n’existe pas. Derrière chaque compte Instagram, chaîne Youtube ou page Facebook à succès, il y a du TRAVAIL. La personne n’est pas devenue populaire au premier post qu’elle a publié ou au premier article partagé.

À toutes celles qui arrivent dans la blogosphère, ne faites pas l’erreur de vous comparer aux blogueuses aguerries, celles qui sont là depuis des années. C’est normal qu’elles aient plus de followers, ça fait des années qu’elles travaillent pour en arriver là. Même les succès qui semblent instantanés le sont rarement, voire jamais. Je me fais souvent dire que c’est fou ce que j’ai fait avec Fit Hippie. Oui, l’entreprise a explosé et est très enviable pour une entreprise qui va fêter son premier anniversaire en septembre. Mais avant de la démarrer, j’avais des années d’entreprenariat Web derrière la cravate, je savais ce que je faisais et j’avais un méchant plan d’action. Ce n’était pas ma première business. J’avais aussi vécu des échecs, qui m’ont beaucoup appris et aidée à ne pas répéter les mêmes erreurs. (Et je ne l’ai pas démarré seule!) Vous voyez ce que je veux dire? Les succès ne sont jamais une question de chance dans le domaine, c’est avec du travail et de la persévérance qu’on y arrive.

Aussi, il y a une limite d’émotions qu’on peut vivre, d’énergie qu’on peut dégager/créer chaque jour. Si on consacre une partie de cette énergie si précieuse à vivre les émotions super négatives qu’engendre la comparaison, sérieusement, WHAT A WASTE. Envie, jalousie, déception, baisse de confiance en soi… On a tu vraiment envie de consacrer notre temps et notre énergie à ça? Non merci! Je veux vivre de positif et d’eau fraîche, pas vous?

T’sais, c’est facile de tomber dans le piège des médias sociaux. Surtout quand nous aussi on veut faire carrière dans ce milieu. Surtout, même, je dirais. Vous savez ce que je fais quand je commence à tomber dans le panneau moi aussi? J’arrête de suivre la personne. Je me désabonne de sa page, de son compte. Si je tombe dans les émotions malsaines, je me coupe de ça. Je ne me laisse pas l’occasion de perdre mon temps avec ça. À la quantité de temps que je dois passer sur les médias sociaux pour mon travail, pas question que je zyeute des comptes qui me font sentir inférieure ou pas assez bonne. Hell no.

On est humain. On n’est pas infaillible. Des fois, faut se donner un petit coup de main pour s’aider.

Prochaine fois que vous ressentez de la jalousie en voyant un compte Instagram à 22 000 abonnés, dites-vous d’abord que ce n’est pas arrivé du jour au lendemain et que la personne a travaillé pour. Donc vous aussi, ça devra être ça. Et ressaisissez-vous! Vous n’avez pas de temps à perdre avec des émotions négatives! Faites plus de place pour le positif! Si le compte vous gosse à ce point, désabonnez-vous. Transformez la jalousie en détermination : vous aussi vous êtes capable d’y arriver!

Et au risque de me répéter (mes pauvres étudiantes de l’Académie doivent être tannées de m’entendre dire ça ahah) : qualité et constance. Pour de vrai là, c’est la clé du succès dans le Web. Publiez uniquement du contenu de qualité (des bons textes, des belles photos, des bonnes vidéos), de manière constante. C’est comme ça qu’on grandit sur les médias sociaux.

Vous êtes capable ♥

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *